Quel modèle suivre ?

Tout est partie d’une conversation avec une amie, qui depuis me trotte dans la tête.
Elle m’a demandé si je pouvais accepter le fait que nous « devons tous suivre un modèle » ?

Il est important d'avoir un modèle. Parfois, pour pouvoir aller è contre-courant ...

Il est important d’avoir un modèle. Parfois, pour pouvoir aller à contre-courant …

Que voulait-elle dire ? Je lui ai demandé des précisions.
Un modèle établi par « la société ». Des règles à suivre pour « entrer dans le cadre ».
Par exemple, nous avons évoqué le fait qu’en France , une jeune femme qui a entamé la trentaine devrait sérieusement envisager de devenir maman si ce n’est pas déjà fait. Elle devrait aussi songer à « se poser » et à ne plus « papillonner ».
Ou encore en termes d’emploi, il est mieux vu d’acquérir un certain niveau d’études puis de décrocher un emploi à durée indéterminée, preuve d’une « certaine stabilité, d’une certaine réussite sociale ».

Aller à contre-courant

Lors de cette conversation, je défendais avec ferveur la possibilité de ne pas entrer dans « ce fameux cadre », de faire le choix, qui plus est dans un pays libre, de penser et d’agir « autrement ».

Car, finalement, chacun est en quelque sorte conditionné par le milieu dans lequel il a évolué. Et a donc côtoyé son propre « modèle ».
Une personne née aux Etats-Unis n’aura pas reçu les mêmes codes sociaux qu’une autre personne née en Afrique ou en Asie.

Et c’est alors qu’en voyageant on se rend compte que ce que l’on pensait être une « norme » ne l’est pas ailleurs et que certaines pratiques, habitudes ou traditions ne sont absolument pas acceptées ailleurs. Dans ce cas, je me demande…

Qui détermine ce fameux « modèle » à suivre ?
Qui établit ces Règles ?
Qu’est-ce qui légitime ce qui est « normal » ou ne l’est pas ?
Puisque les codes sociaux varient d’un lieu à l’autre, d’un peuple à l’autre, d’une tradition à l’autre, parfois même dans le même pays ou dans une même culture.

En terminant cette conversation, nous étions d’accord sur le fait que l’important est que chacun soit heureux, quels que soient ses choix de vie.
En ce qui me concerne, je refuse de faire des choix sous la pression de « la société », je défends la libre pensée pour tous, le libre choix dans toutes les sphères de notre vie, ce qui fait la diversité et l’enrichissement des différentes communautés.

Et, je me souviens d’une amie qui me disait souvent  » La Société, c’est qui ? C’est nous tous, et pour commencer c’est Toi et Moi « .

***

Je termine avec ma sélection web de la semaine

Les 7 raisons de trouver sa passion : « Réussir sa vie c’est vivre une vie orientée vers un but qui a du sens pour nous.

Peut-on vivre sans stéréotype sur autrui ?

– Le Mooc Devenir Entreprendre du changement, offert par HEC, notamment pour les portraits d’entrepreneurs qui  « changent le monde »

Une réflexion sur “Quel modèle suivre ?

  1. Et oui. Comme disait Pacal « Vérité en dessous des pyrénées, mensonges au dessus »
    Nous ne pouvons en aucune façon vivre hors d’un cadre normatif, l’univers est toujours intélligible et nous le sommes aussi. Et la plupart des humains ont besoin d’un sentier, d’un modèle, d’un tuteur…d’un guide. C’est assez amusant.
    Bien dit;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *