Profiter d’une période de transition…

Je déteste les Transitions.
Je n’aime pas les « entre-deux ». Cette période où l’on a terminé une étape et que l’on n’est pas encore arrivé à la seconde.
Je trouve ça  long et ennuyeux.
Mon nouveau défi n’a pas encore commencé et l’ancien est déjà fini.
Dans ma vie plutôt active, cette période intermédiaire signifie souvent un « creux » , et surtout pleins de questionnements sur la suite, ce qui rend cette période particulièrement difficile à mes yeux.

interrogations

Voici donc les trucs que j’ai développé pour mieux appréhender ma phase de transition durant laquelle j’ai moins de projets, et beaucoup plus de temps libre :

 

  1. Je Profite
    Même si des fois, j’ai le moral dans les chaussettes en me demandant si la prochaine étape va bien avoir lieu, et quand et comment etc etc , je garde une chose en tête. PROFITER de ce que je ne peux pas faire le reste du temps. En l’occurrence cette période de transition me permet de voir des amis, de lire, de sortir…Je considère donc cette phase comme une opportunité.
  2.  J’apprends
    Quoi de mieux que de profiter d’une période creuse pour développer de nouvelles compétences, d’élargir un champ d’intérêt ou d’apprendre une nouvelle langue?
    J’ai récemment découvert les MOOC, qui proposent un large éventail de  cours en ligne gratuits et ouverts à tous. On en trouve en français et en anglais.
    C’est pour moi une merveilleuse façon de découvrir de nouveaux centres d’intérêts et d’apprendre une foule de choses intéressantes. ET en plus c’est gratuit 🙂
  3. Je renoue avec la lecture
    J’ai une liste sans fin de tous ces livres que je voudrais avoir déjà lus. Et en plus avec internet il y a tous ces blogs, ces chroniques, ces articles…Et accessoirement, je me remets à l’écriture 😉
  4. Je reste en mode découverte
    Je tente de garder les yeux grands ouverts à chaque fois que je franchis le seuil de la maison pour redécouvrir mon environnement. Je surveille aussi toutes les activités qui se déroulent autour de moi et auxquels je pourrais participer : expos, inauguration, sorties etc
  5. Je donne un coup de fouet à ma vie sociale
    Or de question de devenir asocial(e) durant cette période. Oui je suis en phase de transition et ce n’est pas grave. C’est donc ce que je réponds aux gens que je ne connais pas encore et qui me posent la question. Et ensuite, on apprend à se connaître. Et pour rencontrer de nouvelles personnes, je participe  à des activités qui correspondent à mes centres d’intérêts.
    On trouve beaucoup de choix dans de nombreuse villes,  notamment sur les réseaux Meet-Up et Internations . Facebook permet aussi de trouver de nombreuses associations ou de réseaux de sorties informelles.
  6. J’aide les autres
    J’ai plus de temps de disponible : pourquoi ne pas aider les organisation qui ont besoin de bras ? Un simple clic sur le net ( ici pour la France) et la liste des associations qui cherchent des bénévoles s’affiche.
  7. Je reste connectée
    Même si je ne suis pas physiquement dehors ou en activité, je reste connectée, surtout via les médias sociaux, pour ne pas perdre le fil et resté au fait de l’actualité.
    Twitter et YouTube deviennent mes nouveaux amis.
  8. Je fais du sport
    Or de question que je reste en mode « pantoufles pyjama à la maison » – j’attends la prochaine étape. No Way ! Non seulement je reste active en sortant mais j’évacue mon stress en faisant du sport. Gratuit et accesible à tous : courir.
    J’en profite aussi pour essayer de nouveaux sports en profitant des offres d’essai.
  9. Je fais enfin ce que j’ai toujours remis à demain
    Et cela commence par du tri. Une transition c’est un passage entre une phase, bientôt ancienne et la surprise de la nouveauté. J’en profite donc pour faire le tri dans mes affaires. Vêtements, bijoux, papiers, amis sur les réseaux sociaux, mise à jour du CV…
    Bref, toutes ces choses que je remets sans cesse à demain car je n’ai pas le temps, je le fais MAINTENANT car après je serai, de nouveau, trop occupée.
  10.  Et…je  lâche prise 
    Cette phase, comme son nom l’indique, est temporaire. Elle va donc avoir une fin. Et quand je serai de nouveau en plein dans un nouveau défi, je repenserai à cette phase pleine de temps libre avec un brin de nostalgie. Donc autant en profiter là, maintenant !

 

transition-2

 

Pour terminer, voici les articles lus cette semaines, particulièrement utiles pour le point 10 :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *