En passant

Bienvenue « Chez moi »

Pour ce premier billet et parce que je suis en ce moment en pleine recherche active d’un « chez-moi », j’ai choisi de vous parler du texte grâce auquel ce blog existe.

 

Pour être sélectionnée par Mondoblog, je devais écrire un texte libre dont le thème était “Chez moi c’est…”

Cela m’a fait réfléchir à l’importance d’avoir un « chez soi ».
Je veux parler du lieu dans lequel on se repose, on s’abrite, on se retire du monde extérieur, le lieu dans lequel on se sent bien. Au cours des dix dernières années, j’ai dû me retrouver un « chez moi » à chaque fois que je changeais de ville, de province ou de pays. A chaque fois c’était le même scénario, des visites à n’en plus finir jusqu’à ce que je « sente » le lieu.
Je me souviens d’avoir visité des logements avec des personnes qui ne comprenaient pas ma réticence face à certains lieux. « Voyons, il y a tout ce dont tu as besoin ici, pourquoi tu dis non ? » Je répondais – à haute voix ou en mon fort intérieur- « Je ne le sens pas, c’est tout ».

Pour certaines personnes cette réponse est complétement irrationnelle.
Mais je n’y peux rien c’est comme ça que je vis !

En fait c’est un peu comme une relation avec quelqu’un. Des fois la personne a beau être sympathique, intelligente, gentille, généreuse…malgré toutes ces qualités-là « ca ne clique pas ».

 A chaque nouvel emménagement je ne cherche pas un toit mais bel et bien un « chez moi », un cocon, un lieu de réconfort, une halte.

Un lieu dans lequel j’ai envie de cuisiner, dans lequel prendre une douche et me maquiller vont être mes petits bonheurs de la journée, un salon dans lequel je vais pouvoir bouquiner, pianoter, écouter de la musique RELAXER, parce que je vais m’y sentir bien et enfin une chambre dans laquelle je vais dormir à poings fermés. C’est ça que je cherche. Cela peut sembler bien simple a priori et en même temps recouvre une bonne dose de patience et de persévérance.

Un nouveau départ

J’ai des amies, qui, à peine arrivées dans un lieu, achètent des meubles, des tissus, assortissent, décorent, voir même peignent. Bref, elles s’approprient les lieux et en font un « chez elle ».

D’ailleurs au Québec, l’une des premières choses que l’on fait souvent lorsque l’on arrive dans un nouvel appartement est de repeindre les murs. On « renouvelle les énergies » en quelque sorte.

Une fois engagés, certains couples cherchent un nouvel appartement, une maniàre pour en quelque sorte « repartir à zéro, mais ensemble ».

Besoin de mon cocon

A Dakar, je n’ai pas cherché tout de suite. Je ne voulais pas me lancer dans la course folle de la recherche de logement. Le choc culturel était beaucoup trop intense et me demandait trop d’énergie pour en plus me lancer dans cette folle course.

J’avais dans un premier temps seulement besoin d’un toit au-dessus de la tête tout en étant logée dans un appartement salubre et fonctionnel.

Puis la routine prenant le dessus et les irritants du quotidien avec, j’ai réalisé que j’avais un besoin urgent d’une bulle, d’un cocon. Et je sais pertinemment que cela ne sert à rien que je visite des lieux qui d’avance me conviendront pas. Ce n’est pas juste une histoire de critères, c’est avant tout une histoire de ressenti.

 

 

*****

Pour finir et pour assouvir votre curiosité 😉
Je vous fais partager ce texte que j’ai écrit pour le concours Mondoblog

Chez moi c’est …

Chez moi, c’est l’endroit dans lequel je me sens bien, l’endroit où je vis, l’endroit où je respire. C’est une bulle, un havre de paix, mon refuge, mon intimité. Si je vous ouvre la porte de mon « chez moi », c’est que je vous fais assez confiance pour vous dévoiler qui je suis, avec mes forces, mes faiblesses et tous mes petits secrets.
Chez moi, c’est le lieu où je me cache, où je disparais, où je peux donner libre cours à mes fantaisies, où je fais ce que je veux. Justement parce que c’est chez moi et pas chez quelqu’un d’autre. C’est un lieu où je maîtrise toutes les règles, tous les codes, dans lequel je n’ai pas besoin de me justifier, un espace, un lieu, juste pour moi, qui m’isole du reste du monde.
Chez moi je fais ce que je veux, ou presque, dans la limite du respect de mes voisins. Ici, je peux m’habiller comme je veux, m’asseoir à ma convenance, un jour j’enlève mes chaussures, le lendemain je les garde, à ma guise…
Chez moi, personne ne me dit quoi faire ni comment.
Chez moi, j’écoute la musique que je veux, sans rien imposer à personne, je peux m’avachir dans le canapé, et choisir le programme que je vais regarder à la télé ce soir.

La liberté (presque) absolue, c’est chez moi.

Mais, chez moi, c’est aussi un endroit fermé, en dehors du monde, et donc en dehors de l’autre. Je peux recevoir des invités, mais ça reste ma bulle, mon univers, ma zone de confort. En ce moment je n’ai pas vraiment de chez moi, en fait je le cherche, je le construis à l’intérieur de moi comme un escargot qui porte sa maison sur son dos. A Montréal, j’avais un « chez-moi », ma bulle, mon espace, mon intimité, mon havre de paix où l’on retrouvait ma personnalité partout, de la couleur des murs aux posts-its affichés sur le mur. Puis je l’ai quitté mon chez moi pour aller ailleurs…à Dakar.

Alors aujourd’hui Dakar, est-ce que c’est chez moi ?

Il y a bien un « chez moi », un endroit physique dans lequel je vis, où je me repose en dehors du vacarme quotidien. Mais la ville n’est pas encore mienne. Je ne la connais pas encore dans tous ses recoins, sans parler de tous les codes culturels que je ne maîtrise pas encore.

Même si c’est ICI que j’évolue chaque jour, que je découvre, que je vibre, que je vis, que je rêve, que je tisse des amities.

Un « chez moi » temporaire pour le moment, mais dans lequel il est tout de même important que je me sente bien, pour mon équilibre au quotidien.

Parce qu’un nouveau «chez soi» c’est toujours un nouveau départ, un nouveau lieu où on pose ses bagages, on y fait une halte, on s’y repose, on oublie le reste, on oublie l’extérieur. Mon voyage c’est aussi une manière de trouver mon futur « Chez moi », l’endroit où j’aurais envie de vraiment poser mes valises….

Alors si j’ouvrais un blog ce serait certainement une ouverture sur « mon chez moi »…

3 réflexions sur “Bienvenue « Chez moi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *